AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Seule au monde [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fubuki
Half Human
Half Human
avatar

Féminin Messages : 39
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 20


Feuille de personnage
Classe: 2-A
Chambre: 202
Informations diverses:
MessageSujet: Seule au monde [Libre]    Mar 6 Sep - 14:01

    Aujourd'hui plus que tous les autres jours, je me sentais nostalgique. J'avais décidé de m'isoler un peu. A en croire ma montre, il était exactement 17:53. A cette heure-ci, les élèves étaient soit en train de s'amuser sur une bonne partie de baby-foot ou de ping-pong, soit en train de faire leurs devoirs ou d'étudier. D'ailleurs, moi aussi, j'aurais dû étudier... C'est ce que je faisais, d'habitude. Mais là... c'était différent. Je me sentais extrêmement lasse, mais pas fatiguée pour autant. J'avais juste envie de rester seule un moment, et de rêvasser tranquillement, sans que quelqu'un ou quelque chose m'en empêche.

    Je m'étais installée dans la cour de récréation, sur l'herbe tendre, au pied d'un arbre. Quelques élèves jouaient, plus loin. Mais aucun ne faisait attention à moi. Et c'était mieux comme ça. Avant de venir, j'avais pris le temps d'aller ranger mes affaires, n'emportant qu'un livre. Un livre que je tenais sur mes genoux et lisais sans grande passion. Pourtant, j'aimais lire, c'était presque une passion. Mais là... je ne sais pas pourquoi, mais cette activité qui m'enchantait d'ordinaire m'ennuyait. Je refermai le roman et le posai à côté de moi, avant de lever le regard vers le ciel. Il faisait encore jour, mais je donnais une ou deux heures maximum au soleil avant d'aller se coucher.

    Je poussai un petit soupir en regardant les nuages prendre forme sous mes yeux. J'avais trouvé un nouveau jeu, qui se révélait amusant. J'esquissai un sourire en imaginant, dans la course folle des cumulus, un chat. Et là, c'était une maison à côté d'un bois... Et ça, ça ressemblait à un chien... J'eus un pincement au cœur. Non, pas un chien. Un loup. Je baissai bien vite les yeux, pour ne plus voir ce nuage. Le sentiment qui m'envahissait depuis longtemps et que j'avais réussi à oublier l'espace de quelques secondes m'assaillit de nouveau. La nostalgie... La nostalgie d'une vie passée au côté des animaux. Des animaux qui, pourtant, n'étaient pas si sociables que ça et auraient tué mes semblables sans hésitation. Mais... pourquoi ne pas m'avoir tuée, moi ? A cette époque, je n'avais que trois ans et j'étais une proie si facile... Mais c'est cela qui prouve que les animaux ont un cœur, une âme, des sentiments. Parce que la louve qui m'avait recueillie n'avait pas vu en moi une proie, mais une innocente enfant abandonnée par des parents indignes. Et cette louve s'était merveilleusement bien occupée de moi, encore mieux que n'importe quels parents l'auraient fait, j'en étais certaine ! Et par ça, j'étais différente. Les autres élèves, même mes amis les plus proches, ne pouvaient pas me comprendre. Et je me sentais seule, si seule... Des enfants comme Mowgli ou Tarzan, ça ne court pas les rues. Et pourtant, on pouvait me classer avec ces enfants-là. Je sentis une larme, puis deux, glisser lentement sur mes joues rouges. Je me serrai un peu plus contre l'arbre et fermai les yeux, essayant en vain de retenir mes larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kohakugakkou.frbb.net/t77-fubuki#180 http://kohakugakkou.frbb.net/t82-fubuki
Sören Merill
Half Human
Half Human
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 05/09/2011


Feuille de personnage
Classe: Terminale
Chambre: 301
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Seule au monde [Libre]    Mar 6 Sep - 16:19

Ce monde est chiant... c'est la seule chose qui me venait à l'esprit tandis que mon interlocuteur continuait son interminable leçon de morale, encore un prof qui avait décidé de me garder plus longtemps pour mon non respect du règlement et mes absences répété... si j'écoutais ce qu'il me disait j'aurais put entendre son reproche quand à mon manque de présence en cours et surtout le manque de respect que je montrais envers mes professeur... Mais pourquoi devrais-je les respecter en premier lieu ? Leur avais-je demandé quelques chose ? Avais-je besoin d'autre chose que d'un livre pour apprendre quelques chose si je le désirais ? Et à quoi me servirais tous ce qu'ils s'entêtaient à m'apprendre et dont je n'avais absolument rien à faire ?

Au final cette réponse je la connaissait bien, c'était le système qui voulait ça, ce monde, cette société... les élèves devaient obéir au professeur, les enfants aux parents, les employés à leurs supérieurs... Tant de limite imposé pour si peu de gain y avait-il réellement quelques chose à faire de ce monde ? Je hais ses gens qui nous impose leur autorité, le respect se mérite... la hiérarchie l'impose... c'est si stupide pourquoi devrais-je respecter ces gens ? Il n'ont rien fait pour honnêtement, je dirais même que c'est le contraire, mais bon certaine personne leur avaient confié le pouvoir de décider de mon « avenir » du coup obligé de leur obéir... des contrainte... il en faudrait de la force pour faire sauter ce maudit système, vivre libre et sans limite...

Il finit par me lâcher... Leur de la fin des cours était passé aussi je pris le temps de lambiner un peu dans la cour... Les choses ne changent pas si facilement hein ? Être capable de fracasser un mur avec mon poing ne serait probablement jamais suffisant, pas tant que je m'en contenterais tout du moins, ces histoires de hiérarchie, d'autorité non justifié, exiger le respect sous la contrainte... c'est juste stupide, mais c'est malheureusement humain aussi... un moyen pour les faibles d'acquérir ce qu'ils ne peuvent avoir autrement... l'imposer aux autres grâce à un système.

Des éclats de voix me tirèrent de ma rêverie, je levais les yeux vers ces derniers et réalisait qu'ils provenaient de deux étudiant en pleine... bagarre ? Moui je suppose que l'ont pouvait qualifier cela ainsi... malgré tout ce... « système » je suppose que la plupart des gens étaient tenté d'en revenir à ce genre de méthode... d'ordinaire je ne m'en serais pas mêlé si ses idiots ne commençaient pas leur affrontement non loin d'une petite forme recroquevillé au pied d'un arbre... les dommages collatéraux, un jour ces idiots apprendrons que ça existe.

J'attrapais le premier des deux individu par le col et l'envoyait s'étaler plus loin... il semblerait qu'il n'ait pas put aller trop loin dans leurs idioties, le second allait ouvrir la bouche pour protester... des traits d'énergie rougeoyante se manifestèrent autour de ma main avant que celle-ci n'aille cueillir l'individu sous le menton dans un craquement... peu agréable dirons nous.


« Si vous voulez vous battre allez ailleurs là ou vos conneries ne pourront causer de tord à personne. »

L'un d'entre eux s'apprêtait a protester, mais mon regard noir l'en dissuada...

« Si vous êtes faible évitez de montrer les crocs. »

Ils décampèrent pendant que je me tournais vers la jeune fille dont les cheveux avaient une étrange teinte.... bleu... original, m'enfin je n'étais pas vraiment du genre a me formaliser sur ce genre de chose... je remarquais par contre que des larmes semblaient avoir coulé sur ses joues... Je lui tendais là main pour l'aider à se lever :

« Tu n'as rien ? »

Oui je sais on a connu mieux comme mot pour consoler les gens mais bon... ma spécialité c'était plutôt de les faire pleurer après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fubuki
Half Human
Half Human
avatar

Féminin Messages : 39
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 20


Feuille de personnage
Classe: 2-A
Chambre: 202
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Seule au monde [Libre]    Mar 6 Sep - 18:26

    Je ne les avais pas vus venir. Ces deux idiots qui se rapprochaient dangereusement. D'ordinaire, je les aurais directement aperçus. Mon ancienne vie m'avait appris à toujours être sur mes gardes, prête à décamper à la moindre ombre de problème. Mais là, je n'étais pas trop d'humeur à regarder autour de moi si quelqu'un approchait. Après ces quelques années à vivre avec les humains, ma vigilance s'était relâchée, étant donné qu'on m'avait répété maintes fois qu'ici, je ne craignais rien... ce qui était horriblement faux. Le monde des humains était truffé de pièges tous plus imperceptibles les uns que les autres... Parfois, je regrettais la brutalité du monde animal... comme aujourd'hui, quoi.

    Ce ne fut que lorsque des éclats de voix me parvinrent que je relevai la tête. Mes larmes avaient cessé de couler et commençaient doucement à sécher. Ils étaient là, tout près. Les voir si proche de moi m'avait fait sursauter. Mais je restai tout de même assise, à les regarder, les bras entourant mes genoux que j'avais ramenés contre ma poitrine. Je me tassais du mieux possible contre le tronc rugueux, espérant de tout mon cœur que cette dispute ne devienne pas une dangereuse bagarre. Partir et m'éloigner de ces abrutis aurait été facile, mais je ne voulais pas me faire remarquer. Parce que, de toute évidence, ils ne m'avaient tout simplement pas vue.

    Cependant, je remarquai bien vite que ça dégénérait. Que le premier imbécile allait pousser le second dans l'arbre, juste sur moi - sans me voir, bien sûr - au moment où je m'y attendrai le moins... pour pas changer. D'instinct, je me repliai encore plus sur moi-même, prête au choc qui n'allait pas tarder. Mais... tout ne se passa pas comme prévu, et c'était très bien comme ça.

    Un gars que je ne connaissais pas, sorti de nulle part, était intervenu juste à temps. Il envoya valser le premier idiot, puis s'attaqua au second. Moi, j'avais l'impression de voir la scène au ralenti. Mais surtout, mes yeux étaient rivés sur la main du jeune homme. L'espace d'un instant, je crus y voir un halo rougeoyant. J'envisageai rapidement la possibilité qu'il soit un Half Human, lui aussi, mais rangeai immédiatement cette idée stupide dans un coin de ma tête. Je me faisais sûrement des idées...

    « Si vous voulez vous battre allez ailleurs là ou vos conneries ne pourront causer de tord à personne. »

    Au début, j'avais cru que ce mec était juste venu pour participer à la bagarre, ce qui était presque une coutume dès qu'une bagarre commençait. Mais si j'en croyais ses dires, il m'avait vue et avait lui aussi envisagé la possibilité que je me ramasse un coup.

    « Si vous êtes faible évitez de montrer les crocs. »

    "Montrer les crocs"... Mon regard se voila un instant de tristesse, avant de s'intéresser encore plus à la scène. C'était une expression que je connaissais bien. Une expression qui évoquait des tas de souvenirs... Mais je préférais ne pas trop m'attarder sur ça. Il suffisait que quelqu'un dise "à la queue leu leu" pour que je m'emballe. Alors, je préférais ignorer les sentiments que j'éprouvais quand j'entendais pareilles expressions et les garder bien gentiment pour moi.
    D'ailleurs, il n'était plus temps de penser à ça. Parce que le jeune homme s'était retourné vers moi après avoir fait fuir les deux imbéciles. Et il me tendait la main.

    « Tu n'as rien ? »

    J'hésitai l'espace d'une seconde. Pour finir, j'acceptai la main tendue avec reconnaissance et m'en servis comme appui pour me relever.

    -Non, j'ai rien... Merci.

    J'étais un peu gênée de ma situation. Il avait quand même été obligé de frapper deux mecs pour me sortir de mes ennuis. J’essuyai d'un geste vif mes larmes et tentai de reprendre contenance.

    -Je suis Fubuki...

    Je ne disais jamais "je m'appelle" mais toujours "je suis". Parce que tout le monde connaît Fubuki de nom, la petite enfant-louve. Mais tout le monde ne l'avait pas rencontrée. Et quand les gens la rencontraient enfin, et qu'elle leur disait qui elle était, elle devenait une espèce de bête de foire. Eh oui ! Mais je détestais ça. Voir leur regard changer, les voir avoir un mouvement de recul, avant de les voir se retourner pour crier à leurs potes que "c'est elle qu'a été élevé par une louve !". Alors, je scrutais le visage de cet inconnu, qui m'avait évité des coups physiques mais qui allait sûrement me frapper moralement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kohakugakkou.frbb.net/t77-fubuki#180 http://kohakugakkou.frbb.net/t82-fubuki
Sören Merill
Half Human
Half Human
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 05/09/2011


Feuille de personnage
Classe: Terminale
Chambre: 301
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Seule au monde [Libre]    Mer 7 Sep - 12:24

Bien visiblement elle n'avait rien... tant mieux cela m'éviterais la peine de porter quelqu'un jusqu'à l'infirmerie... et surtout de devoir commander deux ambulances pour certains idiot qui aurait à nouveau entendu parler de moi. ce qui n'aurait pas amélioré ma réputation... et encore augmenté mes chances de renvoi... Bah, on s'en fou après tout ma réputation était déjà au plus bas de toute manière... le fait de me battre souvent dans des lieux publique comme ici ayant grandement participer au fait de la ruiner, le fait que ma précédente école m'ait viré, et que cela soit connu de tous n'aidait pas non plus, du coup les rumeurs les plus folles courraient sur la raison de ce renvoi et je doit dire que même si certaine s'approchaient de la vérité aucune n'était aller assez loin pour vraiment avoir toutes la mesure de la chose.

"je suis Fubuki"... hum... étrange formulation pour se présenter... on l'employait plus souvent quand les gens étaient sensé avoir entendu parlé de vous en long en large et en travers, souvent parce qu'une personne a longuement parlé de vous à la personne en question. Enfin bon chacun ça manière de voir les choses, peut être qu'elle était connue d'une quelconque manière, mais dans ce cas ne vaudrait-il pas mieux donner le nom+le prénom... Enfin bon il faudrait peut être que je songe a lui donner mon nom aussi... oui le nom de famille pas le prénom, puisque c'est comme ça qu'il faut faire au Japon... j'ai toujours trouvé cette pratique étrange mais bon.

"Merill."

Ok on a fait mieux comme présentation mais bon je ne suis pas un orateur et encore moins quelqu'un de réellement social, donc à partir du moment où la situation permettait de comprendre qu'il s’agissait de mon nom je ne voyais aucun intérêt a mettre plus de mot que nécessaire. De toute manière quand les gens finissaient par associé mon nom au rumeur qui courraient (et qui étaient pour la plupart justifié me concernant) ils devenaient de suite plus craintif, donc bon autant de pas trop se lier. D'ailleurs en parlant de craintif, elle semblait me regarder d'un air... inquiet, comme si elle s'attendait à ce que je fasse quelque chose de mal... bon ok mon apparition avait été plutôt bestiale mais était-ce une raison pour avoir peur... hum...

Bestiale? Fubuki?... AH! mes yeux se fixèrent sur la fille au cheveux bleu... je crois que je viens de comprendre le pourquoi du "je suis" de tout à l'heure... La louve comme les gens le murmuraient quand ils parlaient d'elle, très franchement au vu des rumeurs qui courraient je m'attendait à un truc un peu plus impressionnant, peut être qu'elles étaient fausse après tout... quoi que non en fait comme dans mon cas toute rumeur à un fond de vérité je présume. Enfin bon, la plupart des gens la décrivaient comme une genre de bête... pour avoir croisé de vrai monstre, tué certain d'entre eux, discuté avec deux autres, et pour avoir la réputation d'en être un auprès de mes camarade je la trouvait relativement normale... enfin je suppose que les gens exagéraient à son sujet, pour rendre la conversation plus "impressionnant" comme toujours. Je finis par lâcher en souriant:


"On peut dire qu'entre ta couleur de cheveux, les rumeurs, et ton passé tu a un certain talent pour attirer l'attention."


Une douleur éveilla alors mon attention, elle provenait de la main avec laquelle j'avais frappé l'un de nos deux amis de tout à l'heure... mes phalanges étaient couverte de sang à l'endroit précis ou elles avaient rencontré les dents de l'autre élève...je soupirais... j'aurais du charger un peu plus d'énergie pour encaisser le choc, au lieu de seulement augmenter la vitesse du coup...

"... Viser les parties molle la prochaine fois... c'est mieux je sais."

J'avais parler pour moi sans vraiment faire attention à ce qui m'entourait... il faut dire que bien que cela fasse quelques mois que j'ai changé d'établissement, j'étais encore habitué au reproche que me faisaient mes anciens amis dans ce genre de situation... et j'avais gardé l'habitude d'y répondre, sans même les entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fubuki
Half Human
Half Human
avatar

Féminin Messages : 39
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 20


Feuille de personnage
Classe: 2-A
Chambre: 202
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Seule au monde [Libre]    Mer 7 Sep - 13:47

    "Merill."

    Merill... Je restai un moment surprise. Quoi, c'était lui, LE Merill ? J'avais déjà beaucoup entendu parler de lui. Mais, selon la description qu'on m'en faisait, je l'imaginais plutôt comme un gros dur, avec des muscles de partout et pas un centimètre carré de cervelle. Je l'imaginais comme une véritable racaille traditionnelle, qui se retournerait en bavant dès qu'il entendrait le mot "bagarre", comme un chien le ferait en entendant "promenade". Mais le jeune homme qui se tenait devant moi était tout le contraire de ça. Il semblait avoir beaucoup plus de matière grise que de muscles. Mais c'est vrai qu'il savait bien se battre...

    Je remarquai alors chez lui un imperceptible changement de regard. Bon, il avait compris. Parfait... Je poussai mentalement un soupir : le moment de vérité arrivait ! Alors, que ferait-il ? Allait-il se révéler aussi débile que les autres racailles ?

    "On peut dire qu'entre ta couleur de cheveux, les rumeurs, et ton passé tu a un certain talent pour attirer l'attention."

    Pour être surprise, j'étais surprise ! Et en plus, il souriait. Cette réponse m'avait désarçonnée. Je ne m'y attendais pas du tout. Il prenait ça à la légère et ne faisait pas son p'tit emballé de la vie qui irait accroître les rumeurs à mon sujet. Mais au fond, il devait me comprendre... J'avais moi-même entendu d'étranges rumeurs à son sujet, certaines extrêmement farfelues. Comme quoi il avait assassiné le directeur de son ancienne école, après avoir conclu un pacte avec un extra-terrestre qui était en fait un émissaire démoniaque. Carrément stupide... Et dire que certaines personnes étaient capables de croire des trucs pareils ! Des fois, je me posais de sérieuses questions sur la moyenne d'intelligence des humains...

    "... Viser les parties molle la prochaine fois... c'est mieux je sais."

    Perdue dans mes pensées, je n'avais pas vu sa main. Je reportai mon attention sur lui et vis sa blessure, qui n'était pas très jolie. J'eus un haut-le-cœur en voyant le sang. Il faut dire que cette vision était assez inattendue... Il devait avoir mal... Et dire que c'était de ma faute. Ben oui : si je n'avais pas fait l'idiote et étais partie, il n'aurait pas eu besoin de se battre. Donc, je me sentais coupable. Et donc, je devais faire quelque chose pour lui. C'était comme une évidence, pour moi. Il m'avait aidée, à moi de lui rendre la pareille - même si l'aide que j'avais à lui apporter ne lui serait pas d'un grand secours.

    -Montre.

    Je lui pris doucement la main en espérant qu'il ne refuse pas. J'avais enfoui ma main libre dans la poche de mon manteau, que je portais en toutes saisons, pour serrer ma Soul Gem. Je me concentrai et captai l'énergie magique de mon épée de neige, gardée à l'abri à l'intérieur de la Soul Gem grâce à la magie. Je concentrai cette énergie en moi et soufflai doucement sur la main blessée de Sören, y faisant apparaître une imperceptible couche de givre. Givre qui fondit directement au contact de la chaleur du jeune homme, mais qui fit tout de même l'effet escompté. Du moins, je l'espérais. On disait que le froid calmait la douleur, et j'espérais que ce soit vrai. Et puis, au moins, dans ces cas-là, je pouvais utiliser mon pouvoir sans trop me faire remarquer. Certes, c'était bizarre, mais beaucoup de gens soufflaient sur leurs blessures pour calmer la douleur, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kohakugakkou.frbb.net/t77-fubuki#180 http://kohakugakkou.frbb.net/t82-fubuki
Ryoko Tsukaime
Bassist Rules
Bassist Rules
avatar

Féminin Messages : 5
Date d'inscription : 06/09/2011
Age : 23
Localisation : Marseille
Tu penses à : Toi :3
Humeur : Calme et Paisible.


Feuille de personnage
Classe: 3-A
Chambre: 301
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Seule au monde [Libre]    Mer 7 Sep - 17:15

Une répétition de choses et d'autres, des gestes simples paraissant compliqués, des gens et des discussions sans intérêt avec la même fixation sur des sujets ou des autres centre d'intérêt. Pourquoi les journées se ressemblaient t'elles toutes comme cela, et surtout pourquoi fallait-il encore que Ryoko attende devant un professeur de mathématiques pour qu'elle puisse lui expliquer encore une fois le pourquoi de son si grand niveau dit comme étant plus élevé que celui de certains Universitaires ? Le professeur commençait déjà a lui parler de projet d'avenir que la tête de Ryoko se fixa a nouveau le même point comme tous les jours : le ciel, qu'elle croyait pouvoir percevoir malgré la couche épaisse qui la séparait de l'extérieur. Elle attendit patiemment le moment critique ou la patience du professeur était brisée pour lui répéter mot pour mot ce qu'il disait : malgré son attention très disparate, Ryoko arrivait toujours, vis a vis de sa mémoire auditive, a retransmettre tout ce qu'elle avait entendue et retenue.

Vu le regard effaré du professeur et sa mine déconfite, Ryoko ne pus s'empêcher un petit rire de jeune fille avant de ramasser son sac en bandoulière de couleur beige, assortit a sa tenue blanche et noire, et en remerciant le professeur, elle courue paisiblement vers une petite salle très sympathique dans l'Internat qu'avait aménager le groupe de Ryoko, car en effet, étant une bassiste assez douée, elle avait évidemment rejoins un groupe a son entrée dans cet Internat. Regardant paisiblement l'heure sans réellement la regarder, Ryoko se rendit progressivement compte que son groupe n'aurait le temps que de jouer une ou deux chansons et sans attendre et sortant sa Cort A5 de son étuis présent dans la pièce, elle chuchota le nom de la musique Phare du groupe "Breaking Benjamin" - The Diary of Jane. Musique qui était aussi a l'origine de son surnom et de son nom de scène : Jane. Le groupe réussit avec brio le morceau sans un accro du côté de la guitare ou du chant et après des applaudissement des gens de l'étage, et rougissante de sa popularité, Ryoko courue jusqu'à sa chambre pour ranger son sac et enfiler des chaussures plus sympathique.

Ryoko décida d'enfiler ses chaussures de sport et d'aller faire un tour dans la cour de récréation avec un but très simple : se détendre et pouvoir se dépenser un peu pour ne plus penser a des éventuels problèmes qu'on lui soumettrais. Mais alors qu'elle observait un arbre, elle aperçut une fille en train de se faire taper puis se faire secourir avant que Ryoko n'arrive. Elle avait vu un rayon assez étrange mais elle crut avoir rêver avant de s'approcher vers les deux personnes. Ryoko reconnut son camarade de chambrée : Merril et le salua rapidement avant de s'intéresser a la petite fille devant elle, avec des cheveux bleus ?


- Bonsoir. Qu'es qui t'es arrivé ? Vous avez besoin d'une aide quelconque ? Ah ! Au fait je me présente : Ryoko ou Jane !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kohakugakkou.frbb.net/t135-ryoko-tsukaime-bassist-rules#470 http://kohakugakkou.frbb.net/t137-ryoko-jane-tsukaime#473
Sören Merill
Half Human
Half Human
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 05/09/2011


Feuille de personnage
Classe: Terminale
Chambre: 301
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Seule au monde [Libre]    Jeu 8 Sep - 16:34

« Montre ! »... Hum oui je veux bien mais à moins que t'ait une trousse a pharmacie sur toi ça ne serait pas vraiment utile que tu inspecte la blessure... Enfin bon autant laisser faire après tout je ne risquais rien non ? J'eus tout de même une légère appréhension en voyant ses lèvres approché ma main... hum il me semble que les canidés(loup et chien donc) ont tendance à lécher leurs blessure du fait du fort pouvoir cicatrisant de leur salive... Bon hum... c'est pas vraiment que l'idée ne m'enchantait guère ou qu'elle me dégoûtait, mais comment dire... me faire lécher la main par une gamine que je venais juste de rencontrer c'était... étrange?bizarre ? Pervers ?... un mixe des trois en fait... J’admets qu'il était vrai que ça pouvait aider à la cicatrisation et tout ça, mais ça pouvait attendre le temps d'un passage jusqu'à l'infirmerie nan ? Si si je vous assure...

Je fus ramené sur terre par une sensation de froid qui s'imposa à la place de celle de douleur. Elle venait de me souffler sur la main, mais c'était étrange... le souffle n'était pas... frais, mais carrément froid, il avait carrément humidifié ma main... comme ci... comme ci de la neige était tombé dessus... c'était vraiment étrange, comme cette gamine aurait put faire ça en soufflant tout simplement ? Il faudrait être un monstre pour en être capable... ou un half-humain... après tout je n'avais jamais rencontré un seul de mes semblables et je n'avais pas un ego suffisamment énorme pour songer que j'étais le seul qui existait... d'ailleurs « elle » m'avait déjà affirmé le contraire... Où alors j'avais peut être rêvée... hum... petit test :


« On dirais que tu tiens plus du renard blanc que de la louve. »

Je pense que l'allusion au renard blanc devrait suffire à évoquer king non ? Malheureusement il semblerait que je n'aurais pas l'occasion d'entendre sa réponse puisque à peine j'eus finis de parler qu'une vois jaillis de mon dos en même temps qu'une silhouette se manifestait près de nous.

Tsukaime Ryoko... une de mes camarades de chambre, je n'avais pas plus d'affinité pour elle qu'autre chose, et je ne la connaissais pas vraiment... oui ce n'est pas parce qu'on dors sous le même toit que l'on se connaît forcément bien. Je savais juste qu'elle était bassiste dans un groupe, dont je ne saurais d'ailleurs pas dire le nom mais bon, elle avait cette habitude de se faire appeler Jane... aucune idée de pourquoi, il devait bien y avoir une raison mais de toute manière je n'avais pas pris le temps de me renseigner... il faut dire qu'elle était relativement discrète et que je n'étais pas vraiment des plus bavards ni des plus curieux donc bon... ça forçait pas la conversation.

« Bonsoir Tsukaime. »

Rendre le bonjour, minimum syndical de la politesse, même si sa présence pour le coup était quelques peu dérangeante puisqu'elle m'empêchait de recevoir la réponse à une question quelque peu importante... enfin pas des masses non plus, puisque j'aimais autant que possible éviter d'aborder le sujet de comment j'ai reçu mes pouvoir... En fait j'aurais peut être dû éviter l'allusion à king, puisque je risquais de me voir poser la question fatidique plus tard...

« Pour ma par à moins que tu te trimbale avec du désinfectant et de quoi faire un bandage je pense que je vais me débrouiller sans aide. »

Oui c'est pas vraiment une manière de répondre à une personne qui veut aider, mais comme déjà dit le social c'est pas ma guerre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fubuki
Half Human
Half Human
avatar

Féminin Messages : 39
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 20


Feuille de personnage
Classe: 2-A
Chambre: 202
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Seule au monde [Libre]    Dim 11 Sep - 6:38

    « On dirais que tu tiens plus du renard blanc que de la louve. »

    Je sentis ma respiration se bloquer. King ? Il faisait allusion à King, là ? Non, impossible... Quoique... Pas tant que ça, en fait. Je savais très bien que je n'étais pas la seule Half Human. Mais me retrouver, comme ça, face à un de mes compatriotes ? C'était du délire, ou du rêve... Je trouvai une explication plus logique : il avait ressenti le froid et avait fait le rapport avec le premier canidé qu'il connaissait, point. Mais je ne pouvais pas cacher ma nervosité quand je repensais à King. Et lui répondre quelque chose qui ne me trahissait pas serait assez difficile à faire... Par bonheur, je n'eus pas à lui répondre. Une fille arriva et se présenta. Elle semblait avoir tout vu.

    - Bonsoir. Qu'est-ce qui t'est arrivé ? Vous avez besoin d'une aide quelconque ? Ah ! Au fait je me présente : Ryoko ou Jane !

    Ryoko ou Jane... C'était donc elle, la fameuse "Jane" dont tout le monde parlait. On disait quelle jouait merveilleusement bien de la basse. Mais je n'avais jamais eu le temps d'aller l'écouter à une répétition. Il faut dire que mon emploi du temps était assez chargé, entre les cours et les Monsters à abattre...

    « Bonsoir Tsukaime. »

    Lui, il la connaissait déjà. Au moins, ça éviterait de nouvelles présentations inutiles et du temps bêtement perdu. Mais cette fille ne semblait pas me connaître et je devrais me présenter. Je détestais ça, mais je l'ai déjà dit. En plus, sa présence m'empêchait d'en savoir plus sur Sören. Je pouvais lui poser subrepticement des questions compromettantes, mais cette fille me gênerait, c'était certain.

    « Pour ma part à moins que tu te trimbales avec du désinfectant et de quoi faire un bandage je pense que je vais me débrouiller sans aide. »

    Je reposai mon regard sur la blessure de Sören. Là, je ne pouvais plus rien faire... L'infirmerie semblait être la dernière solution. Mais avant tout, passons à la joyeuse étape des présentations !

    -Fubuki. On va t'emmener à l'infirmerie, dis-je en me tournant vers le jeune homme.

    J'avais articulé mon nom dans un souffle et espérai au fond de moi que Ryoko n'ait pas compris, et qu'elle ne me demande pas de le répéter. Et de toute façon, il y avait plus important : à savoir la main ensanglantée de Sören...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kohakugakkou.frbb.net/t77-fubuki#180 http://kohakugakkou.frbb.net/t82-fubuki
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Seule au monde [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Seule au monde [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♦ Kohaku Gakkou :: Cour de récréation-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Ecoles - Académies