AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Meeting in the welkin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arisu Kusanagi
Half Human
Half Human
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 01/08/2011


Feuille de personnage
Classe: Nom de ta classe. Et si t'es un adulte bah... osef D:
Chambre: Numéro de ta chambre. (uniquement pour les élèves)
Informations diverses:
MessageSujet: Meeting in the welkin    Dim 11 Sep - 19:56




What a waste; It's only a fleeting life
Yeah I know... And I'm used to it


    C'était dans ces moment là qu'on se demandait vraiment ce qui se passait dans la tête de notre petite tête rousse. Sa robe était d'un blanc immaculé. Pourtant sa peau qui était d'un pâle gracieux et élégant à voir — et toucher — était couverte de lignes rouge. Son bras avait encore subit la sale manie de la demoiselle qu'était l'auto-mutilation. En effet Arisu avait tendance à prendre ses haches ou ses crayons et à : s'entailler, s'ouvrir s'enfoncer des crayons dans le bras et tout un tas de chose tout aussi déroutant, néanmoins personne ne lui disaient rien, personne n'en savait rien : sa capacité de régénération était hors du commun. Néanmoins à chaque fois que la gothique l'utilisaient, elle sentait que quelque chose clochait. L'adolescente se souvenait d'avoir déjà eu se pouvoir puis de l'avoir perdu. Alors comment cela se fait-il qu’elle l'avait encore. Ce cadeau piégé. sa dégénérescence étant devenue une régénération permanente, si Arisu n'aimait pas se vider de son sang, elle-même et qu'elle n'avait pas cette tonne de médicament dans ses vêtements...

    Mais aujourd'hui, elle pensait positive. En effet la demoiselle à la crinière rouge avait décidé de faire sa sieste sur le toit, il faisait beaux aujourd'hui il n'y avait que des nuages blancs — aucuns risque d'averse subite, donc—. Son cahier à croquis à la main, une fille au visage assez doux, et au regard si beau, si noble abordant une teinte céleste était dessiné dessus. Sur l'autre page, le même garçon. Son obsession à dessiner les mêmes personne sans arrêt était assez répugnante si on ne la comprenait pas. Et de l'autre ce livre blanc ou d'étrange texte étaient inscrit. Le toit était parfait pour sa sieste, et personne n'oserait la voler — bien trop louche — Mais même si il n'y avait personne sur cette terrasse, qui était — presque — tout aussi blanc qu'elle ; contrairement à la lolita, la pureté de la couleur ayant été souillé par la pluie et les trace de pas, cela restait tout de même beau à voir. Seul le silence et le chant des oiseaux pouvait être entendu :

    « Quelle affreuse cacophonie... » déclara Arisu

    Arisu était là, assise sur ce banc. Semblant incroyablement seule et la voilà qu'elle se lève. Ce même regard qui disait : « J'en ai marre, finissez-moi. » Sans lui, Arisu était vide. Sans cet inconnu, la gothique était si étrange... Mais l'adolescente était tellement instable et dangereuse pour — pour elle et les autres —. Puis elle entendit des bruits de pas et arrangeant ses cheveux flottant au gré du vent elle demanda simplement :

    « Que peux-tu bien être » suggéra-t-elle à voix haute...

    Dos à la porte menant au toit.. elle n'en avait cure.




Dernière édition par Arisu Kusanagi le Lun 19 Sep - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masami Musou
Élève
Élève
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 10/09/2011


Feuille de personnage
Classe: 1-A
Chambre: 102
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Meeting in the welkin    Mer 14 Sep - 18:22

    Ding dong. La sonnerie du midi venait de retentir dans le pensionnat et Masami sauta de son bureau et détala dans les couloirs comme chaque jour de son existence. Ce rituel qui faisait de lui un des premiers présents dans le réfectoire mais qui surtout réveillait ses muscles après des heures d'immobilités qui donnaient à ce jeune garçon la force de survivre aux cours tout aussi soporifiques que compliqués. Qui ne pourrait pas se sentir soulager en voyant le sandwich tant convoité de l'établissement entre ses doigts d'enfants ? C'était son cas du moins, car sans cette nourriture salvatrice il était difficile de supporter son hyperactivité chronique. Mais cette singulière tradition ne s'arrêtait pas là. De sa poche d'uniforme il sortit une de ses innombrables grenouilles et l'ouvrit afin de découvrir dans quel endroit il allait manger. La plupart de ses amis se demandait pourquoi il avait tant besoin d'ignorer son lieu de repas, mais le japonnais prétendait qu'un véritable sportif devait vivre de nouvelles expérience pour pouvoir battre n'importe quel adversaire. Paroles de génie ou de complet idiot, il était difficile de savoir la vérité à ce sujet. Mais étrangement Masa piochait toujours le premier origami qu'il réalisait, peut-être parce que c'était le seule qui était dans un papier de moins bonnes qualité que les autres et qu'inconsciemment il le choisissait toujours...

    Ce jour là donc l'hasard à demi truqué lui ordonna d'aller au plus haut du bâtiment à son plus grand bonheur, car disait toit disait les marches à monter et rien de mieux pour tester son tonus journalier. Montant les marches quatre par quatre, il arriva enfin en haut de la tour de Babel et inspira un grand coup. Même si le soleil n'était pas au rendez-vous, les nuages cotonneux et la légère brise réveillèrent l'âme d'aventurier du jeune garçon. Cela faisait à peine quinze minutes qu'il était sorti de cours alors il était normal que personne ne soit encore présent. Il s'installa dans un angle mort et s'appuya contre le mur pour se restaurer en paix. Il croqua le pain ses pupilles saphir se perdirent dans le vaste horizon brumeux. Il appréciait cette atmosphère ni trop chaude ni trop froide, parfaite pour un entrainement intensif. Il s'allongea juste après son encas et il respira longuement avant de fermer les yeux. Il n'avait beau pas avoir réussi son admission dans l'école qu'il avait désiré, cependant être dans un établissement banal avait quand même ses avantages. Même s'il ne faisait pas autant de sports qu'il avait prévu, ces journées étaient ponctuées de rencontres qui auraient été impossible s'il avait pu entrer dans l'école aménagée pour un projet sportif. C'était sur le souhait d'une surprise qu'il s'endormit sur le toit du monde...

    Quand il se réveilla , il lui fit quelque secondes pour comprendre que dormir une heure n'augmentait pas les aptitudes physiques. Combien de temps s'était-il assoupi ? Trente minutes ? Deux heures ? Il n'en avait strictement aucune idée. Résolu à ne pas sécher d'avantage ou bien de ne pas être en retard, il se leva d'un bond, il se dirigea vers la porte juste avant qu'elle ne la vit. Non, il ne s'agissait pas d'un coup e foudre ou bien l'avènement d'une grande histoire tragique comme peuvent souvent suggérer les romans à l'eau de rose. Cette demoiselle qui venait de poser une question existentielle -car s'interroger ce qu'il pouvait être revenait à se demander si on peut définir le genre humain et dieu sait à quel point ce sujet méritait sa place dans un cours de philo– avait quand même un élément qui retenait l'attention de Masa : sa chevelure. N'étant jamais sorti du glorieux nippon, il ignorait même l'existence des rousses si bien qui lui fallut bien deux bonnes minutes pour comprendre que ce n'était pas un rêve. Voyant qu'il n'y avait personne autour de lui, il se rapprocha de la demoiselle d'un sourire chaleureux et il lui répondit gaiment en montrant sa tignasse corbeau :

    «  Je crois bien être un humain, mais cela semble être moins évident pour vous . C'est une coloration ou bien naturelle ? En tout cas je ne pensais que le rouge rendrait si bien. Peut-être devais-je faire pareil, quoique cela doit être difficile à entretenir... »

    Il roula légèrement les yeux, se rendant compte de l'absurdité de son idée. Se faire teindre les cheveux était bien inutile, après tout ses cheveux noires lui plaisaient beaucoup et lui permettaient de ne pas s'attirer d'ennui à l'extérieur de l'internat. Mais au moins il savait maintenant que le rouge s'accordait très bien à la pâleur cadavérique de la lycéenne qui l'inquiétait légèrement. Peut-être souffrait-elle d'une anémie ou encore d'une allergie superficielle au soleil. Mais avant de s'engouffrer d'avantage dans des réflexions bien futiles, il remarqua le carnet de dessins qu'elle tenait entre ses doigts de porcelaine. Le visage de Masa s'illumina et il s'exclama :

    «  Oh mais vous dessinez ? Une passion peut-être ? Est-ce que je peux voir ? »


    Question stupide il fallait avouer, mais il semblait qu'en présence de personnes similaires, il aurait moins de mal à nouer le contact. Mais c'était sans compter que derrière lui se trouvait une autre personnalité tout aussi intéressante....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily W. Deity
Élève
Élève
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 25/08/2011
Localisation : Dans un placard
Tu penses à : Nourir Eloïse


MessageSujet: Re: Meeting in the welkin    Sam 17 Sep - 8:37

Enfin la sonnerie de midi, tout les cours inutile était enfin terminé pour le moment, cela reprendrais bien malheureusement.C 'était donc l'heure de manger mais, pas au même endroit que les autres bien entendue, elle n'aimait pas vraiment être un mouton au milieu de tout les élèves qui s’agglutinait. Lily était surement la seule fille d'ici, à aimer manger dans des endroits assez peu banale,aujourd'hui elle avait trouver un très beau placard pour l'héberger.Sait on jamais, il pourrait y avoir une conversation intéressante à écouter mais, non rien personne ne semblait venir pendant son repas. Une fois tout ça fini il était temps de bouger et d'allait voir Éloïse, elle aussi devait avoir faim et surtout s'ennuyait dans sa petite cage étriquée. La petite monta donc vers sa chambre, ce fichant si c'était réellement autoriser ou pas, il n'y avait personne qui semblait surveillée les environs. Elle rentra dans sa chambre son pigeon était toute contente de voir sa maîtresse, et elle le montrait. Personne ne croyait que les animaux avait des sentiments, pourtant Lily en était comme persuader que c'est petite chose pouvait les comprendre et les aimaient. Eloïse fut sortit de sa cage comme à son habitude,et venait prendre sa nourriture dans la main de la jeune fille qui la regarder avec des étoiles dans les yeux. C'était leur moment privilégier, celui que personne ne comprendra jamais, et ça pour encore longtemps. Une fois toute la nourriture dévorer par le pigeon il fallait maintenant lui dégourdir un peu les ailes, Lily aimer la lâcher de temps à autre pour lui faire faire de l'exercice.

La petite décida d'aller donc au seul endroit où sa petite protéger pourrait faire de jolie vol,ce lieu n'était autre que le toit de l'école.Posant Eloïse sur son épaule, Lily marcha donc vers son objectifs pour le moment, le pigeon ne bougeait pas une plume ayant l'habitude d'être promener ainsi à force. Elle arriva enfin sur le toit qui semblait occuper par deux autre personne, c'était rare de voir des gens par ici, elle qui venait souvent. Lily caressa Eloïse qui s'envola dans les airs majestueusement. La petite regardait qui était ici maintenant qu'elle était surement ici pour un petit moment, la première personne était un garçon que la petite ne connaissait guère. Celui ci semble tentait de commencer à parler avec une fille, de la drague surement, ou juste qu'il voulait parler un peu.Quand Lily vu la fille en question sans le montrait, elle fut comme légèrement surprise, c'est cheveux rouge cette tenue. Oui elle connaissait très bien cette fille là, surement une des seule d'ailleurs, elle semblait bien se porter depuis la dernière foi que la petite l'avait vu.Si sa mémoire ne défaillé pas encore son prénom était Arisu, et la retrouver dans ce pensionnat était vraiment surprenant. Lily se retourna vers le ciel pour regarder Eloïse voler dans les airs,voir ce spectacle était toujours aussi passionnant pour la petite. Elle m'y sa petite tête sur la rambarde, avec son air blasée habituelle ne voulant même pas converser avec les deux autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kohakugakkou.frbb.net/t88-lily-white-deity#214
Sören Merill
Half Human
Half Human
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 05/09/2011


Feuille de personnage
Classe: Terminale
Chambre: 301
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Meeting in the welkin    Dim 18 Sep - 17:39

« vous vous rendez compte de ce que vous avez provoqué ? »

and again, and again, and again. Toujours la même rengaine, oui je m'étais battu et alors ? C'était pas dans l'enceinte de l'établissement et j'avais rien cassé (si ce n'est mes adversaires) alors très franchement qu'est ce que ça pouvait lui foutre au surveillant ? La réputation de l'école, tout ça, après tout on risquait de perdre des élèves si l'on apprenait que des délinquant fréquentaient cette école...

« Vous avez quelque chose a redire peut être ? »

Ah ! Je crois qu'elle venait de comprendre ce que je pensais de tout ce qu'elle me racontait à mon regard consterné. Je finis par hausser les épaules et à répondre sur un ton assez hautain.

« Je m'excuse d'avoir exercé ma supériorité physique sur des gens en désavantage par rapport à moi, après tout ils n'étaient que 5. »

et c'est reparti.... dis moi t'en à pas marre des fois d'hurler ? L'un d'eux était à l’hôpital et alors ? Moi j'avais pris plusieurs coup et disposait de plusieurs blessure un peu partout et je crois que personne n'en avait quoi que ce soit à foutre, donc pourquoi est ce que je me soucierais des blessures que je leur ai infligé ? Si ce n'est pour me dire que j'aurais du frapper plus fort. Je sentais l'énergie crépiter en moi... lui aussi je pourrais m'en débarrasser après tout... comme l'autre, la loi du plus fort hein ? Était-ce vraiment si illogique que de s'en servir ? Enfin je présume que si je me débarrassais de celui là, d'autre plus nombreux et plus encombrant viendraient me demander des comptes... ce monde est si ennuyant.

Je finis par lui fausser compagnie en plein milieu de sa leçon de morale, il fut trop surpris pour réagir lorsque je lui tournais le dos et me dirigeait vers la porte, hurla de plus belle lorsque j'ouvris cette dernière, et quand il se décida à bouger, il était déjà trop tard, j'étais loin. Mon pouvoir combiné à mes capacités physique naturelle me rendait impossible a rattraper pour quelqu'un comme lui, quelqu'un qui utilise les règles pour se faire obéir au détriment de ses propres capacités.

Je finis par me réfugier sur le toit... réflexe animal qui consiste a viser les hauteur quand il se sent en danger je présume... il y avait déjà des gens, mais je n'y prêtais guère attention... deux filles et un jeune garçon, tous étant quelques peu excentrique dans leur comportement ou leur tenue... si je me fiais au deux jeune fille cela aurait put être une réunion de cosplay.

Je m'éloignais et allais m’asseoir dans un coin, j'avais comme qui dirais, besoin de lécher mes plaies. J'enlevais ma chemise... peu importe ce qu'en dirait le reste, je m'en fichais. J'avais pris de nombreux coup... normal avec 5 adversaires, d'autant qu'étant dans un lieu publique et en présence d'humain normaux je ne pouvais guère employé mon pouvoir à loisir... Je guérissais plus vite qu'un humain normal certes, mais il me fallait évaluer pour combien de temps mon corps resterait inapte à la chasse... après tout la moindre blessure qui pouvait entraver un mouvement pourrait m'être fatale contre un monstre... j'avais une dizaine de bleu, bien que j'étais parvenu à éviter les coups au visage, je saignais par endroit mais rien de dramatique. J'avais toujours cette trace de morsure sur l'épaule gauche... c'était une cicatrice, que j'aurais put faire disparaître en insufflant de l'énergie dans ma soul gem, mais je ne le ferais pas... En la regardant de loin cela pouvait ressembler à la morsure d'un gros animal, et de toute manière qui irait pensé que j'avais été mordu par un monstre ?

J’étais occupé à évaluer le temps que je mettrais a guérir totalement (moins de 48 heures a priori), lorsque quelque chose attira mon attention..
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arisu Kusanagi
Half Human
Half Human
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 01/08/2011


Feuille de personnage
Classe: Nom de ta classe. Et si t'es un adulte bah... osef D:
Chambre: Numéro de ta chambre. (uniquement pour les élèves)
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Meeting in the welkin    Mar 20 Sep - 19:36



    De manière surprenante, la donzelle à la tignasse cramoisie qui au départ voulait un peu -beaucoup- de silence, était monté sur le toit qui offrait trois compagnons de base : le silence, le ciel et le vent. Arisu s'était trouvé trois compagnons, mais ce n'était pas vraiment ce qu’elle espérait. Cependant, sa - douce - crise commençant à se faire sentir et une fois lancé, si la rouquine ne prenait pas rapidement ses médecines, la malade pourrait porter préjudice à elle-même et à ce qui l'entoure. De plus, ce jeune garçon à l'air bon-vivant n'arrangeait rien. Il était - bien trop - sociable, ce qui arracha à la demoiselle qui se voyait troublé, un soupir amusé. ce n'était franchement pas commun. Arisu qui - d'origine - se plaignait du bruit affreux causé par ce jeune garçon il y a peu le trouvait intéressant désormais. Cependant, une action de sa part arracha une larme à la demoiselle à l'instabilité marqué. Oh, lui-même n'avait rien fait de mal, mais cette manière de s'exprimer et de parler aux inconnus provoqua une seconde réminiscence chez la malade qui gardant la même expression, avait l'air bien ridicule. N'avait-elle pas de chance ? Deux rencontres des plus arbitraires, et son passé revenait en force à toute allure. Si sa réminiscence devenait trop intense, il était fort probable qu'elle ne puisse supporter son propre passé vu comme elle était faible...

    Mais plutôt que de ressasser le passé, la tignasse rousse devrait tout simplement donner une réponse au garçon qui lui avait parler. Après tout, cela était bien impolie. La politesse était - allez savoir pourquoi - quelque chose qu'elle mentionnait aux autres, articulant tous les mots et autres cependant, la courtoisie en elle-même, lui était inconnue. Car si elle l'a connu, Arisu ne fixerait pas de son regard de mort et de sa pâleur - presque - cadavérique, le jeune homme. Plaçant ensuite ses deux cahier entre les mains du garçon à l'identité inconnu, elle déplaça sa mèche, approchant ses fines lèvres de l'appareil auditif du jeune japonais et susurra d'une voix qui se voulait lourde et pesante :

    « Tu es une autre curiosité - ou stupidité - de la nature... Arisu. »

    Arisu avait susurré ainsi pour deux raison : l'une était cette - tentative - sociabilité - et pseudo-sensualité - qui était causé par l'absence de l'effet des médicaments causant donc par leur absence des effets de désinhibition sur sa personne et cela se faisait progressivement, et deux, car ils n'étaient pas seul. Une dresseuse d'oiseau qui était ridicule, que ça soit dans sa taille, dans ses vêtements et dans son air femme profondément blasé comme ces adolescents ayant dégoté un travail dans un fast-food. Son visage était assombri par cette mine éternellement vanné. Sauf que l'albinos semblait avoir dix ou neuf ans, et l'autre était un garçon qui semblait panser ses blessures. Arisu pourrait le soigner illico, ça ne semblait pas trop grave après tout, mais elle ne le ferait pas. Cette attitude prouvait qu'elle avait encore conscience de ses actes et donc qu'elle était récupérable.

    Elle se dirigea vers la petite albinos avec son attitude laxiste :

    « Mademoiselle la prolétaire... » demanda t-elle.

    Dommage, cette petite adolescente à la crinière cramoisie n'était pas vraiment, l'Arisu habituelle. Ca montait doucement et quoi, ils allaient la trouver drôle et peut-être même attachante au fur et à mesure que ça progressait. Alors quand la malade s'injectera sa dose recommandé pour « soigner » ses crises, elle culpabilisera gravement de ses actes fait et peut-être, tentera-t-elle un autre suicide ou qui sait, elle déprimera tout simplement. Avec cette gothique il fallait s'attendre à tout, qu'elle souffre ou non, la jeune femme avait toujours la même expression. Bref, maintenant la donzelle se dirigeait vers l'adolescent à lunettes - qu’elle n'aidera pas soit dit au passant -. S'arrêtant devant lui, Arisu brisa le silence encore une fois en laissant échapper un léger gloussement cette fois-ci :

    « Pauvre chose... souffres-tu ? »

    Prenant ensuite sa paire de lunette pour les mettre, sa tenait mal, à chaque mouvement de sa tête, les verres risquaient de tomber. Son acuité était réduite mais cela l'amusait, c'était nouveau, cependant cela ne présageait rien de bon. La voilà maintenant avec les lunettes du jeune ténébreux à appuyer sur ses bleues et de manière violente qui plus est faisant cette mauvaises action de façon et de pensé purement platonique - donc un peu plus sérieuse cette fois :

    « Tu as sûrement obtenu ta récolte, les graines de la haine donne naissance au fruit le plus pourri qui puisse exister. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masami Musou
Élève
Élève
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 10/09/2011


Feuille de personnage
Classe: 1-A
Chambre: 102
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Meeting in the welkin    Jeu 29 Sep - 18:48

    Une incompréhension totale. Voilà ce que ressentait Masami après le chuchotement de la rousse. Bon, il était vrai qu'il aurait du prévoir qu'elle ne répondrait pas normalement, après tout il était un peu évident que quelqu'un d'aussi pâle ait des réactions singulière. Cependant ses yeux s'écarquillèrent et un instant notre adolescent se demanda s'il avait bien vu. Pourquoi avait-elle eu besoin de murmurer dans son oreille, surtout pour des mots aussi futiles que cela ? De plus, qu'était-ce cet Arisu ? Son prénom ou un terme étranger ? Sincèrement il n'avait aucun moyen de le savoir, donc il préféra laisser cette information de côté, au cas où s'agissait d'une insulte quelconque. Il ferma les yeux et croisa les bras devant cette étrangeté. Elle venait de le qualifier d'idiot, pourtant ce ne sont pas ces syllabes qui attira son attention. C'était cette ''autre'' qui le déconcertait. C'était bien la première fois qu'on le comparait à un inconnu pour expliquer son comportement. La seule personne avait on faisait sans cesse allusion, c'était son frère. A cette pensée son sourire s’amenuisa pendant quelques fractions de seconde. Ce n'était pas le moment de douter de ses capacités, pour l'instant il devait simplement demander un éclaircissement auprès de cet étrange personnage, au moins pour savoir s'il devait bien le prendre ou pas...

    Mais lorsqu'il se retourna, ses pupilles pleines de détermination s’effacèrent pour un étonnement hors du commun. Déjà, alors qu'ils étaient seuls il y avait à peine quelque temps auparavant, deux nouvelles personnes avait aussi pris rendez-vous sur le toit de la battisse. La première qu'il remarqua était une demoiselle aux vêtements de haute couture, c'est-à-dire qui paraissaient être un découpage hasardeux. Pourtant il ne jugea pas l'albinos d'un œil critique, il était même intéressé par cette extravagance aux origines inconnues. Et hélas il ne pu s'attardant sur le phénomène, car son regard d'azur s'était posé sur l'autre homme de la place qui n'était plus seul, assis près du mur à côté de la porte battante. Si on oubliait un instant qu'il était torse nu et ses multiples blessures, Masa pouvait presque croire qu'il était normal malgré ses traits agacés. Notre adolescent pencha la tête, essayant de décrypter la scène que lui offrait la dessinatrice. Ne venait-elle pas d'appuyer sur les plaie de ce garçon ? Pris d'un réflexe de super héros , il se propulsa vers la rousse et bloqua ses bras bras des sourcils légèrement froncé de colère. Il ouvrit la bouche et d'un ton étrangement sévère il la blâma en ces mots :

    «  Attaquer un homme à terre ce n'est pas fair-play ! Si tu veux montrer ton désaccord alors parle simplement, il est trop mal au point pour que je te laisse agir de la sorte ... »

    Mais cet héroïsme se fondit dans le sourit béat du japonnais qui devait servir à rassurer son camarade. Il n'aimait pas les confrontations déséquilibrés, après tout c'est ce qui pouvait rendre une course ennuyeuse, surtout quand il s'agissait d'une course. Cela gâchait simplement le plaisir d'une compétition si on savait déjà la résultat. Mais il lui suffit à peine de lever la tête pour que sa soudaine maturité disparaisse. Fixant avec des pupilles vitreux l'entité volante, il lâcha la prise et se tourna vers l'ennemi mortelle. Un pigeon. D'un geste vif il s'accroupit et se recroquevilla sur lui-même, les paumes sur ses frêles oreilles. Tremblotant de toute part, il libéra un léger murmure qui se dissipa rapidement dans les abîmes de l'atmosphère terne :

    «  Il va m'attaquer … Je suis sûr qu'il veut ma cervelle comme déjeuner »

    En moins de temps qu'il en avait fallut, Masami était redevenu un enfant effrayé, comme si ses quelques secondes de force n'avait jamais existé. Pourtant vu son gabarie, il ne devait pas avoir peur d'aussi minuscule créature. Mais le garçon était ainsi, il avait crû son frère qui lui avait fait croire que ces bestioles n'avaient aucun scrupule. Quoi qu'il arrivait, ces mots étaient toujours sacrés en tant qu'aîné et réussite de la famille. C'était pour cela qu'il avait été heureux de savoir que dans cet internat personne ne connaissait ce champion de Kendo Doucement il releva la tête et envoya un message de détresse à la première personne qu'il vit c'est à dire la demoiselle aux fils d'argent. Dieu sait quelle erreur venait-il de commettre que demandant de l'aide à la maîtresse du volatile …


[ Désolé pour le retard, j'ai eu quelques ennuis cette semaine ...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily W. Deity
Élève
Élève
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 25/08/2011
Localisation : Dans un placard
Tu penses à : Nourir Eloïse


MessageSujet: Re: Meeting in the welkin    Sam 1 Oct - 9:23

Lily regardait Eloïse voler dans les airs avec son air blasée habituelle, son pigeon sembler tellement s'amuser dans les airs alors que les personne derrière était trop bruyante. Pourquoi tant de bruit et de dérangement,c'était ennuyant de se savoir entourée de gens qui ne savait pas rester calme. Pourtant en se retournant elle vis Arisu là en train de la regardait, elle semblait pas dans son état normal, c'était peut être une effet second de ses précédente opération. Lily était encore plus blasée de voir cette fille qui ne savait plus se contrôler mais, personne ne pouvait rien y faire surement, la petite préféra donc ignorer cette outrance et se concentrée sur son animal. Après tout elle se ficher de savoir ce qui pouvait bien arriver à tout les gens qui était vraiment trop bruyant,tout ce que voulait l'albinos c'était juste un peu de calme pour observer sa jolie Eloïse. Ses cheveux était bercée par le vent ambiant, elle c'était assise tranquillement préférant faire abstraction de tout, enfin presque. Alors que son pigeon s'amuser, un garçon semblait comme paniquée face à l'animal de la petite, qui se demandait ce qui avait d'effrayant. Eloise fut perturbée par tout ce bruit et atterrissait d'urgence sur l'épaule de sa petite maîtresse, qui regardait le garçon d'un air complètement blasée. En plus de ça ce petit effronté regardait Lily avec un air de détresse, celle ci remis ses cheveux blanc en place et alla vers cette personne qui avait le toupé d'être si mal polie.

-Eloïse ne mange pas les cerveau. Si tu es trop peu intelligent pour croire un herbivore capable de manger un humain, tu ne devrais même pas être dans cette école.


Après cette phrase l'albinos se retourna et alla à sa place ne pouvant plus parler à quelqu'un d'aussi idiot que cette personne. Non mais vraiment pensée qu'un pigeon allait manger son cerveau, il fallait vraiment être idiot pour avoir ce genre de pensée. Si seulement elle pouvait tout chamboulée, faire une grosse révolution et mettre en prison tout les idiots comme lui. Lily bouillonnait intérieurement, et son animal ne le sentait que de trop et se frotter gentiment à sa maîtresse. La petite fille caressait doucement son pigeon et se calma légèrement bien que son envie de tout renverser, était de plus en plus forte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kohakugakkou.frbb.net/t88-lily-white-deity#214
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Meeting in the welkin   

Revenir en haut Aller en bas
 

Meeting in the welkin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♦ Kohaku Gakkou :: Toit-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit